Es-tu plutôt aigle ou mulot dans ton activité professionnelle ?

Un jour, je participais à une session de créativité pour imaginer l’avenir d’une association géniale, créée par des jeunes d’une école de management, que j’accompagne de temps en temps. Cette session était animée par le leader de l’association et un prof de management de l’école.

A la fin, ce dernier nous remercia de notre participation par à peu près ces mots :

“Tout organisme vivant a besoin, pour avancer, de 2 choses : se mettre en action et respirer. Comme je l’explique à mes étudiants, une entreprise, comme une association, est un organisme vivant. Certes, si vous ne vous mettez jamais en action, vous faites du sur-place. Mais si vous ne prenez pas le temps de respirer, vous mourrez asphyxié.”

J’ai adoré cette image. Elle est tellement vraie !

En cette période encore estivale, j’espère de tout coeur que tu as pu, toi aussi, prendre le temps de respirer.

J’entends parfois des entrepreneurs me dire : “Ca fait un an / deux ans que je n’ai pas pris de vacances.”

Mais comment est-ce possible ? Je veux dire : Comment ton entreprise peut-elle respirer, se régénérer, si, toi-même, tu avances en apnée ?

Et ce qui est vrai pour les entrepreneurs l’est aussi pour les cadres. Un sondage IFOP réalisé en juillet met en avant que 8 cadres sur 10 consultent leurs emails professionnels pendant leurs congés. Mais comment veux-tu prendre de la hauteur sur ton activité professionnelle si tu ne respires pas ?

Respirer en te changeant les idées. Respirer en te déconnectant, vraiment.

Laissez tes mails, ton ordinateur et même ton téléphone au fond d’un tiroir.

Sortir. Changer d’air. Se changer les idées. En profiter pour se reconnecter à la nature.

Alors, quand on revient, on comprend d’autant mieux cette maxime zen :

Il existe 2 façons d’avancer : à la manière dont un mulot explore le monde ou à celle d’un aigle.

 

Le mulot avance aussi vite que possible, la tête au ras du sol, jusqu’à ce qu’il rencontre un obstacle.
Lorsqu’il butte sur une pierre ou une montagne, il cherche comment la franchir ou la contourner. La direction qu’il prend dans sa vie dépend donc des obstacles qu’il rencontre.

L’aigle, quant à lui, prend de la hauteur. Il analyse le paysage dans sa globalité avant de choisir sa direction.

Quand nous sommes fatigués, stressés, nous avançons tous à la façon du mulot.

Nous obliger à nous déconnecter, même et surtout quand nous pensons que ce n’est absolument pas le moment, c’est nous donner la possibilité de redevenir aigle. Nous ressentons alors mieux les courants qui nous permettront de voler à travers les obstacles pour les dépasser aisément.

Pour tous les entrepreneurs qui souhaitent se métamorphoser en aigle, je remets en place un atelier d’une journée, en tout petit comité, le vendredi 27 octobre, à Lille.

Objectif : Définir la vision du chemin à prendre pour que ton activité soit toujours alignée sur ta quintessence.

Ici, pas de chiffre, pas de business plan (je laisse ça à ton comptable 🙂 ), mais un recentrage sur toi-même, une mise en énergie et une libération de ta créativité.

Si ça t’intéresse, toutes les informations et l’inscription sont en cliquant ici :

Atelier pour donner une vision d’avenir à ton activité

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *